Article Commenté
PLYO en pré hospitalier


PLYO en pré hospitalier

TRYBU Article Commenté :

"Feasibility of prehospital freeze-dried plasma administration in a UK Helicopter Emergency Medical Service."

Oakeshott J et al. Eur J Emerg Med. 2019 Oct;26(5):373-378. DOI: 10.1097/MEJ.0000000000000585

Publié le 16 Sept 2020 (Martin Labory - interne en anesthésie-réanimation au CHU de Rennes)

Le comité scientifique du TRYBU vous propose un commentaire de l'article de Oakeshott J et al. paru dans le Eur J Emerg Med (European Journal of Emergency Medecine) qui étudie la faisabilité de la transfusion pré-hospitalière de Plasma lyophilisé (PLYO) dans les hélicoptères d’un SMUR britannique.

Question évaluée

La transfusion pré-hospitalière de Plasma lyophilisé (PLYO) est-elle réalisable en pratique dans les hélicoptères d’un SMUR britannique ?

Contexte de l’étude dans la littérature médicale

Les recommandations de bonnes pratiques préconisent la transfusion précoce de plasma et de culots de globules rouges au ratio de 1 :1 à 1 :2 dans la prise en charge du choc hémorragique. Pourtant la transfusion pré-hospitalière de plasma n’est pas réalisée en pratique courante.

Deux essais américains suggèrent un bénéfice à la transfusion de plasma frais congelé (PFC) en pré-hospitalier dans le domaine civil lorsque le temps de transport dépasse 20 minutes (1-3). Mais le PFC, en raison d’un temps de décongélation incompressible et d’une recongélation impossible demeure difficile d’utilisation en pré-hospitalier.

Le PLYO, largement étudié en médecine militaire (4), pourrait également faciliter la transfusion pré-hospitalière de plasma dans le domaine civil. Une petite étude norvégienne avait déjà suggéré que l’introduction de la transfusion de PLYO dans un hélicoptère civil était réalisable (5).

Type d’étude

Etude monocentrique, rétrospective et observationnelle.

Population étudiée

L’étude concerne tous les patients en état de choc hémorragique bénéficiant d’une transfusion au cours d’un transport pré-hospitalier en hélicoptère.

Méthode de l’étude

  • description du protocole :
    La transfusion de PLYO est introduite dans les hélicoptères du SAMU du Kent, Surrey et Sussex le 1er avril 2014.
    Le protocole établi de prise en charge du patient en état de choc hémorragique préconise de réaliser une première transfusion d’un PLYO chez le patient instable après contrôle des saignements extériorisés, suivie en absence de réponse d’une transfusion de CGR et de PLYO au ratio de 1 :1.
    Les données des patients transfusés du 1er avril 2013 au 31 décembre 2016 sont ensuite récupérées dans la base de données du SAMU.
  • critère de jugement principal :
    C’est une étude de faisabilité descriptive sans critères de jugement. Les données étudiées comprennent la quantité de CGR transfusés par périodes, le temps écoulé entre le premier appel et l’arrivée à l’hôpital et la survenue de réactions secondaires à la transfusion.

Résultats essentiels

Un total de 158 CGR a été transfusé pendant les 12 mois suivant l’introduction des PLYO contre 193 sur les 12 mois précédents, représentant une réduction de 18% du nombre de CGR transfusés.

L’utilisation de PLYO pendant le transfert pré-hospitalier a permis de réduire en moyenne le délai de transfusion du plasma de 71 minutes.

Aucune réaction secondaire à la transfusion n’a été reportée.

Commentaires

  • Points forts de l’étude :
    C’est une des premières études s’intéressant à la faisabilité de la transfusion de PLYO dans le domaine civil pré hospitalier, le résultat en faveur de la faisabilité et de la sécurité de la transfusion de PLYO est cohérent avec les autres études déjà publiées.
  • Points faibles de l’étude :
    C’est une étude monocentrique sur une région du Royaume-Uni dont les résultats ne sont pas extrapolables au niveau national ou international.
    Le nombre total de patients transfusés en PLYO (122) est insuffisant pour détecter d’éventuelles réactions secondaires rares.
    De plus le taux important de données manquantes rend impossible l’analyse des caractéristiques des patients, le score ISS (Injury Severity Score) n’est par exemple renseigné que chez 32% des patients.

Conclusion

Cette étude rétrospective suggère que la transfusion de PLYO est réalisable en pré-hospitalier dans les hélicoptères du SAMU et permet de raccourcir le délai de transfusion de plasma. Cependant un essai clinique randomisé contrôlé s’avère nécessaire pour démontrer l’intérêt clinique de cette transfusion.

Bibliographie

  1. Moore HB, Moore EE, Chapman MP, et al. Plasma-first resuscitation to treat haemorrhagic shock during emergency ground transportation in an urban area: a randomised trial. Lancet. 2018;392(10144):283-291.
  2. Sperry, J. L., Guyette, F. X., Brown, J. B., Yazer, M. H., Triulzi, D. J., Early-Young, B. J., et al. Prehospital Plasma during Air Medical Transport in Trauma Patients at Risk for Hemorrhagic Shock. New England Journal of Medicine, 2018 ;379(4), 315 326.
  3. Pusateri AE, Moore EE, Moore HB, et al. Association of Prehospital Plasma Transfusion With Survival in Trauma Patients With Hemorrhagic Shock When Transport Times Are Longer Than 20 Minutes: A Post Hoc Analysis of the PAMPer and COMBAT Clinical Trials. JAMA Surg. 2019;155(2):e195085.
  4. Martinaud C, Ausset S, Deshayes AV, Cauet A, Demazeau N, Sailliol A. Use of freeze-dried plasma in French intensive care unit in Afghanistan. J Trauma. 2011;71(6):1761-1765.
  5. Sunde GA, Vikenes B, Strandenes G, et al. Freeze dried plasma and fresh red blood cells for civilian prehospital hemorrhagic shock resuscitation. J Trauma Acute Care Surg. 2015;78(6 Suppl 1):S26-S30.

Partager ce contenu :